Street art : Zevs

8 novembre, 2013

Tags

Zevs (ou Zeus) alias Christophe Aguirre Schwarz est un artiste peintre et plasticien, né le 17 novembre 1977 à Saverne, dans la région du Bas Rhin en France. Il vit et travaille actuellement à Paris.

street art zevs Louis Vuitton

Zevs est connu depuis les années 1990 pour ses Graffitis et ses tags sur Paris. Il s’initie au tag à l’âge de 12 ans, de manière frénétique il pose son blaze un peu partout. Mais son pseudonyme, il le choisit vraiment à l’âge de 14 ans, en hommage au RER A (du nom de : ZEUS) qui a failli lui ôter la vie alors qu’il réalisait un tag sur les voies du RER.

ZStreet art EVS Coca Cola

A cette époque les murs de Paris étaient couverts de graffitis et pour se démarquer il  s’est créé une signature singulière, oscillant entre logo et tag, et représentant un éclair entouré d’un nuage.

Jusqu’en 1999, le street art de Zevs consiste à bomber les ombres et silhouettes appartenants au mobilier urbain parisien.

L’idée lui est venue en voyant l’ombre de son scooter sur le bitume… Il décide d’en tracer le pourtour à la bombe. Avec un trait de peinture blanche (utilisée pour tracer la route), il souligne les contours d’un feu tricolore, d’un panneau de signalisation, d’un banc public, il trace même des silhouettes humaines sur le sol… de quoi interpeller les citadins.

street art Zevs Paris

Zevs Urban-Shadows

Zevs Urban-Shadows 03

Mais en 1999, le Maire de Paris (Mr Tiberi) part à la chasse au street art et lance une grande campagne de nettoyage (ou lessivage) des murs de la ville. Progressivement toutes ses œuvres sont effacées.

Zevs décide alors de faire du street art ‘propre’, de manière à ne pas salir les murs de la ville : il s’initie au Reverse Graffiti !

Il utilise un Karcher pour réaliser ses œuvres et va même jusqu’à écrire des messages invisibles à l’œil nu, que seul la lumière noire (ultraviolette) est capable de révéler.

street art zevs reverse graffiti

En posant sur l’éclairage public un filtre de gélatine spéciale, son graffiti apparait dès que la nuit tombe et que les réverbères s’allument.

Street art Zevs invisible-graffiti

street art Zevs W-hotel Paris

A Berlin, Zevs va beaucoup développer cette nouvelle pratique dite ‘propre’ du street art, avec le slogan : «  Je ne dois pas salir les murs de la ville ».

A cette époque, il créé aussi un petit collectif de street art avec Space Invader : Les @nonymous.

Ils réalisent et diffusent des petites vidéos gags de leurs actions et envahissent progressivement les rues de Montpellier à l’été 1999. La Galerie Agnès B. expose les @nonymous en 2001. Cette période est documentée dans le film de Banksy « Faites le mur ».

En 2001 il lance son projet nommé : Visual Attacks, où il s’attaque aux affiches publicitaires de manière ‘crime art’.

Il commence à faire du détournement visuel d’affiches publicitaires en bombant un point rouge au milieu du front des personnages de la publicité. Il shoote le cerveau des tops modèles à l’encre rouge dégoulinante et joue ainsi avec les codes du crime.

Zevs Visual Attack N Lenoir

Zevs Visual Attack YSL

L’effet est macabre au possible et les publicitaires, furieux,  vont jusqu’à payer des agents de sécurité pour veiller sur leurs affiches. Du jamais vu ! C’est d’ailleurs ce projet qui lui a causé le plus de problèmes avec les autorités françaises.

En 2002, pour riposter, il lance un nouveau projet : Visual Kidnapping (2002-2004) où il va toujours plus loin dans la provocation.

Il décide de prendre en otage l’image de l’égérie des cafés Lavazza. Il kidnappe l’affiche en format XXL (20 métres de hauteur) qui est posée sur le toit d’un hôtel de Berlin, et y laisse le message suivant « VISUAL KIDNAPPING PAY NOW !!! ».

Il présente alors pendant trois semaines la vidéo du kidnapping à la Rebell Minds Gallery de Berlin et envoi une demande une rançon de 500 000 euros au PDG de Lavazza à Turin (Italie).

street art Zevs Lavaza

Pendant trois ans il va balader son otage dans différents endroits du monde. La légende urbaine dit que la mise scène de l’artiste aura incité (au bout de trois ans) Lavazza à payer la rançon sous forme de mécénat auprès du Palais de Tokyo, permettant ainsi à Zevs d’y exposer son œuvre.

Suite à son action, plusieurs kidnappings d’affiches publicitaires seront constatés à Berlin, notamment la ravissante Alice, pour la téléphonie.

Depuis 2006, l’artiste travaille sur son projet nommé : Liquidated Logos, où il fait se liquéfier les logos des grandes multinationales,

Zevs initie son projet Liquidated Logos à Berlin en s’attaquant à la grande virgule de Nike qu’il fait dégouliner à souhait. Depuis beaucoup d’autres grandes marques ont été liquéfiées par l’artiste, comme : Chanel, Louis Vuitton, Hermès, Play Boy, Mc Donald, Facebook, Google…

Street art Zevs liquidated logo NIKE

Zevs s’amuse à détourner les logos des grandes marques en les liquéfiant sur ses toiles, mais aussi et surtout, sur les façades des grands magasins une fois la nuit tombée.

Street art ZEVS Mc Donald

street art ZEVS Coca Cola

Zevs sera incarcéré à Hong-Kong en juillet 2009 pour avoir liquéfié le logo Chanel sur une boutique Armani. Il est reconnu coupable de dégradation de propriété et condamné à deux semaines de prison avec sursis – après avoir remis en état la devanture de la boutique.

street art zevs Chanel Hong Kong

Depuis sa première exposition à Montpellier en 1999, Zevs est devenu un artiste connu et reconnu, qui expose aux quatre coins du monde (Berlin, Zurich, Paris, Londres, Shanghai, Tokyo, Hong- Kong , New-York, et aux émirats Arabes-Unis…).

Street art zevs APPLE Galerie de Buck

street art Zevs Louis Vuitton

street art Zevs Louis Vuitton 02

Retrouvez Zevs sur son site Internet.

8 novembre, 2013

Tags

Catégorie(s) : Street Art / Art Urbain

Ajouter un commentaire

Strip Art – le Blog